Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir agir concrètement pour essayer de minimiser les effets néfastes de nos comportements sur la planète. Si réduire nos déchets, recycler nos bouteilles et nos papiers, éviter le gaspillage ou limiter nos déplacements en voiture n’ont pas un gros impact financier sur notre porte-monnaie, il faut avouer que s’habiller en Made In France, se laver avec des produits bios ou rouler en vélo électrique ce n’est pas donné. Placer le curseur entre achats raisonnés et achats compulsifs n’est pas toujours très simple. L’argent est toujours le nerf de la guerre. Pourtant il existe des solutions vous permettant d’agir pour l’environnement tout en faisant gonfler votre portefeuille. Et oui ! Cela s’appelle du financement participatif (voir notre article à ce sujet). Il existe sur le net des plateformes de co-investissement de projet dans le domaines des énergies renouvelables. Lendosphere créé par Laure Verhaeghe et Amaury Blais vous propose donc de faire fructifier votre argent en misant sur l’éolien, le solaire, mais laissons Adrien Arnaud, membre de l’équipe nous en parler.

Lendosphere -Crowfunding

Bonjour Adrien, en quelques mots pouvez-vous nous expliquer ce que propose Lendosphere ?

Lendosphere est une plateforme de financement participatif dédiée à la transition énergétique. Les particuliers peuvent prêter avec intérêts à des projets d’énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire français et à l’étranger. Depuis notre création, ce sont plus de 110 projets éoliens et solaires qui ont été en partie financés par notre communauté d’investisseurs, regroupant aujourd’hui plus de 9.000 personnes, pour plus de 30 millions d’euros investis.

Lendosphere est une plateforme sur laquelle on prête de l’argent pour financer un projet et aussi pour récupérer des intérêts. Qu’est-ce qui vous différencie d’une banque en ligne ?

Lendosphere n’a pas vocation à se substituer à une banque mais arrive en complément du financement bancaire des projets d’énergies renouvelables. Contrairement à une banque en ligne, nous ne gérons pas directement les flux financiers : cette partie est assurée par un service de paiement, comme pour toutes les plateformes de financement participatif en France. Par ailleurs, ce sont les entreprises auxquels les particuliers prêtent via Lendosphere qui les remboursent, avec intérêts, tout au long de la durée des prêts. Sur Lendosphere, les particuliers prêtent pour des durées entre 2 et 6 ans, en fonction des projets : toutes les modalités sont indiquées sur chaque page de projet, directement sur www.lendosphere.com.

Lendosphere -Crowfunding

Laure Verhaeghe et Amaury Blais sont les fondateurs de Lendosphere. Comment se sont-ils rejoint sur ce projet ?

Laure Verhaeghe était journaliste spécialisée sur les questions de développement durable pour le magazine Valeurs Vertes, et Amaury Blais a travaillé en tant qu’analyste dans des établissements bancaires. Quand la réglementation française a créé les conditions du financement participatif en prêts en 2014, ils ont conjugué leurs connaissances pour mettre ce nouvel outil d’épargne au service de la transition énergétique. L’objectif est de permettre aux particuliers de flécher directement leur épargne vers des projets vertueux pour l’environnement et les territoires, et de créer un outil qui contribue au développement harmonieux des projets d’énergies renouvelables.

Lendosphere -Crowfunding

Pourquoi est-ce que la majorité des projets est réservée aux habitants de la région limitrophe du projet ?

Actuellement, un nombre important de projets que nous présentons concernent des centrales photovoltaïques lauréates des appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie. Dans le cahier des charges de ces appels d’offres, le recours au financement participatif est encouragé mais les collectes doivent être réservées aux habitants du département d’implantation du projet et aux habitants des départements limitrophes. Dans le cadre des opérations de financement participatif de projets éoliens, l’objectif est de mobiliser au niveau local les riverains soutenant les projets, et cela passe par des ouvertures de collecte uniquement au niveau local.
Nous présentons en parallèle, et régulièrement, des opérations ouvertes à l’ensemble des prêteurs, car la transition énergétique est l’affaire de tous.

Quel est selon vous le plus beau projet que vous ayez proposé ?

Les trois projets suivants sont beaux pour des raisons complémentaires : collecte pour un projet éolien qui a réuni 100% de prêteurs dans son périmètre proche, pour EDF EN ; collecte pour un projet solaire qui a atteint le plafond réglementaire de collecte de 2,5 millions d’euros pour Générale du Solaire ; et collecte par la ville de Malaunay, qui a été la première commune à emprunter sur la plateforme !

Crédits photos : Lendosphere