Rédemption ultime aux coutumes de notre temps, la bière se met au DIY (prononcez Di waille wé) ou Do It Yourself que l’on peut traduire par « Fais-le toi-même ». Alors oui, maintenant, on peut tous devenir brasseur. Plus besoin de rentrer dans les ordres pour fabriquer de la bière d’Abbaye, ouf. Plus nécessaire non plus de sacrifier la chambre d’un des deux enfants ou pire, le garage de la Clio, pour concevoir le divin breuvage mousseux. Le homebrewing, le brassage à la maison, vous fera passer auprès d’un cercle d’initiés, représenté par la famille et les proches amis, pour un véritable maître du fourquet.

La promesse est attirante, mais qu’en sera-t-il de votre premier brassin ? Entre un jus de chaussettes sans bulles et un grand cru houblonné tous les espoirs sont permis. Après tout, quelques enseignes renommées ont commencé par-là, pourquoi pas vous ? Nous sommes donc allés voir Cédric et François, docteurs ès IPA de La Capsule, à Nancy, pour mieux comprendre ce phénomène et glaner de précieux conseils.

Commencez par la fermentation

Homebrewing - Faire sa Bière à la Maison

En homebrewing, les kits de fermentation sont sans doute la meilleure façon de commencer. Ils vous permettront de vous familiariser avec cette étape importante du brassage. Pour cela vous aurez besoin du matériel adéquat (cuves, barboteur, densimètre, …) et de kit sirop “Il s’agit d’une bière pré-brassée, réduite sous forme de mélasse dans une conserve et qu’il faut réhydrater. Le produit fini est de qualité et il existe de nombreux mélanges comme les Triples, les IPA ou les Pils“. Peu compliqué à mettre en œuvre, ils nécessitent quand même une certaine rigueur, que tout brasseur amateur se doit d’avoir, pour réussir une boisson de qualité. Alors le nettoyage du matériel, le contrôle de la fermentation, la mise en bouteille et les deux mois d’attente seront suffisants pour affirmer haut et fort « C’est moi qui l’ai fait ! ». A environ 90 euros (mélasse comprise) chez Brouwland pour produire entre 10 et 15 litres, l’investissement est vite rentabilisé.

Brassez de A à Z

Homebrewing - Faire sa Bière à la Maison

Pour aller plus loin, et s’essayer à toutes les étapes du brassage, il est possible de s’équiper de façon plus conséquente. A vous moulin, cuves, refroidisseur et autre pelle à moût. L’affaire devient vraiment sérieuse. Mais le prix s’en ressent aussi et avec des tarifs allant à plus de 600 euros, il est préférable de bien réfléchir à son projet. L’erreur classique, que vous ne ferez pas, est d’acheter son matériel au plus juste. « Il faut avoir une vision claire de ce que l’on veut faire. Si au départ on achète ce qu’il faut pour brasser 10 litres, il est fort à parier que dans un an on en brasse 50. Le mieux est donc d’acheter tout de suite l’équipement adapté à ses ambitions ».

Parce que le matériel n’est pas tout, il est possible de se procurer des kits de matières premières. Ce sont des recettes complètes déjà élaborées et qui vous éviterons l’étape délicate de vos propres mélanges. Vous n’aurez plus qu’à choisir en fonction de vos goûts : une blonde d’Abbaye, un IPA anglaise ou une bock hollandaise.

Réussissez à coup sûr

Homebrewing - Faire sa Bière à la MaisonUn bon matériel et de bonnes matières premières sont primordiaux mais ne garantissent pas une réussite à 100%. Alors lorsqu’après une journée de travail et deux mois de fermentation on se retrouve avec de l’eau plate colorée on n’a plus qu’à se finir avec une Edelweiss. Pour ajouter une chance à votre succès, octroyez-vous les conseils de professionnels. Les tutos sur internet et les modes d’emploi fournis sont biens mais l‘expérience et le savoir-faire de vieux routiers (sympas) sont très précieux. « Dans les ateliers de la Capsule, on ouvre une fenêtre à ceux qui veulent se lancer dans l’aventure. En une journée, ils réalisent toutes les étapes du brassage, du moulin au fermenteur. On les accompagne sur les points importants et sur les erreurs à éviter. C’est ludique, convivial et très instructif. »

Un véritable amateur de homebrewing !

Emilien, chargé de mission dans le secteur du recyclage des déchets

« C’est en découvrant les authentiques saveurs des bières artisanales que je me suis décidé à en faire moi-même. J’ai commencé avec des kits de fermentation puis très vite j’ai acheté le matériel complet pour brasser de A à Z. Je viens même de planter mon propre houblon. Maintenant Je produis chez moi environ 200 L par an sur une dizaine de brassages. Ce sont des recettes toujours différentes que je concocte moi-même avec plus ou moins de résultat. En fait je ne suis jamais satisfait mais quand on me dit que mes bières sont vraiment bonnes, faut avouer que ça fait plaisir. »

Homebrewing - Brasseur Amateur

Voir encore plus grand

Quentin de la Brasserie “Bon Poison” (13A rue du XXe Corps américain, 57000 Metz)

« J’ai commencé à brasser quand je travaillais en Slovaquie avec des petits seaux de fermentation. A mon retour de France je me suis équipé plus largement pour brasser réellement. J’ai fait cela pendant plus de 5 ans en amateur. Et puis en 2012, par envie de changer de carrière, j’ai décidé de me lancer en mode professionnel. J’ai suivi une formation diplômante en Angleterre et j’ai monté ma brasserie Bon Poison en 2015. Maintenant je produis environ 700 hl par an avec l’intention de brasser encore plus prochainement. Le vrai bonheur dans tout cela c’est le contact avec les clients, professionnels ou amateurs. Certains sont devenus de bons copains. La bière tisse des liens et rien que pour cela je ne regrette pas mon choix. »

Homebrewing - Brasserie Bon Poison

Lucas / Julien / Charles de la Brasserie “Hoppy Road”(avenue de la Meurthe – 54320 Maxéville)

« Notre première expérience de brasseur amateur remonte à 2012. Nous avons dès le départ souhaité brasser en « tout grain » et gérer, sur un petit volume, toutes les étapes depuis le concassage jusqu’à la mise en bouteille. Au-delà de nos proches, nos petites productions ont convaincu d’autres passionnés et des professionnels du secteur. Le sentiment de pouvoir explorer et produire par nous-mêmes des bières de qualité, qui nous plaisent, nous a naturellement conduit vers ce projet de brasserie. Enfin, le fait de remporter le concours de brasseurs amateurs de la Paris Beer Week #2 nous a apporté le coup de boost supplémentaire pour transformer l’essai et créer Hoppy Road»

Homebrewing - Brasserie Hoppy Road