Chers amis déprimés par la morosité ambiante, voici un moyen de faire travailler vos zygomatiques. Sorti en février 2017, « le Nouvel Album » de Florent Nouvel est un petit concentré de bonheur. Alors, à l’écoute répétée des différents titres, on se dit que ce Florent Nouvel a tout pour être un grand de la chanson française et avec sa carrure imposante de 2 mètres et 100kg, on a déjà à moitié raison.

Visuel d'album du "Le Nouvel Album" de Florent Nouvel

Visuel de l’album de Florent Nouvel

Florent Nouvel, petit et grand à la fois

L’aventure commence lorsque le tout gamin Florent Nouvel découvre le plaisir de chanter en chorale et au conservatoire. L’adolescence lui fait prendre conscience du pouvoir de l’écriture et du bienfait d’exprimer en musique ce qu’il veut raconter. La scène, au début seul avec son piano puis entouré de musiciens, est une suite logique pour la réalisation de son parcours. La fougue de la jeunesse a laissé la place à la maturité de ses 35 ans, et comme dans sa chanson « Petit et grand » Florent porte un regard tendre sur les rêves de ce petit garçon.

Florent Nouvel à califourchon sur un vélib'

La bonhomie de Florent Nouvel en action

« Je suis heureux d’être arrivé jusque-là. Car je me fais du bien en chantant, je le partage avec ceux qui me suivent et c’est comme cela que je me réalise. Je vais continuer à suivre ma voie et ma voix »

Et sur cette route il profite de certains moments magiques. En 2013 par exemple, avec un concert devant 5000 personnes au Festival « Trenet » à Narbonne, ou une autre fois, lorsqu’il est allé en toute discrétion, remettre sa chanson « J’suis amoureux d’Cécile de France » à l’intéressée elle-même (ndlr : faut qu’on écrive une chanson sur Dora Tillier). Quoiqu’il en soit les désirs de l’artiste sont encore nombreux et Florent Nouvel va se bouger pour faire vivre son Nouvel Album. « Quand on fait de la chanson indépendante, même entouré de professionnels, on est un peu comme un chef d’entreprise, il faut s’engager pour continuer à exister ». Alors pour garder intact le gout de l’aventure, il peut compter sur son principal atout, l’optimisme.

Trimballer ses valises jusqu’à la prochaine surprise

Vous le sentirez sans doute aussi lorsque vous écouterez « Le Nouvel Album » du chanteur, le sourire est la tonalité majeure. Les premières notes de « Professionnel », le titre d’ouverture, vous colorent les neurones façon bonbons acidulés de la Pie Qui Chante. Le reste de l’album, teinté des rythmiques de guitares légères et de la voix empreinte de gaieté de Florent Nouvel, a le même effet euphorisant. Quel que soit le sujet traité dans les 14 chansons. De l’hilarante « Chanson du coton tige » à la plus nostalgique «Tant pis », l’artiste nous invite à partager son sens de l’optimisme et de la bienveillance sur notre existence.

Florent Nouvel couhé au dessus d'un vélib'

Décidément, Florent Nouvel a une histoire avec les vélib’

Et oui, si on arrêtait de râler sur rien, on finirait peut-être par être content de tout.  Sa vision positive de la vie le fait avancer avec autant d’aplomb qu’un lion dans la savane. Il détourne les obstacles pour trouver un meilleur chemin et accepte les blessures pour apprécier encore plus les prochains cadeaux que la vie lui offrira. N’allez cependant pas comparer Florent Nouvel à un bisounours. Les sujets qui l’énervent, comme la violence et les abus de pouvoir, il les exprime à travers des caricatures bien dosées. A l’instar des aristos, des intellos, des petits lourdos ou des gros fachos de la « Vélib’ération ». Mais c’est toujours le sourire aux lèvres, et avec son âme d’enfant bien assumée, qu’il revendique et partage son énergie avec son public.

« Sur scène je joue des personnages, je me grime, je joue avec ma corpulence. Il y a un aspect assez enfantin mais avec une conscience aigüe des choses et des responsabilités d’adultes ».

Un mélange bien équilibré d’insouciance et d’assurance qui explique cette sensibilité au monde et à la société. Des qualités qu’il met à profit face à un autre public dans sa deuxième vie.

Un métier pour marquer les cœurs

Et oui, c’est également sur une autre scène que le grand Florent fait un tabac tous les jours. Endossant sa blouse grise de pédagogue, il enseigne les sciences économiques et sociales dans un Lycée de Montrouge, en région parisienne. Loin d’être une profession alimentaire, sa pratique d’enseignant a en fait beaucoup de corrélation avec  son activité artistique. Docteur Nouvel et Mister Florent ne sont donc pas si différents.

« Cela n’est pas dû au hasard. Au lycée, dans ma discipline, j’explique la société en mettant des mots sur le fonctionnement humain. Dans mes chansons, je fais la même chose mais dans un cadre beaucoup plus libre et avec un prisme différent ».

Florent Nouvel en live

Crédit image : Patrice BOUYSSOU

Gérer les deux activités tient souvent du funambulisme. Le soutien de sa hiérarchie est alors appréciable lorsqu’après une journée d’enseignement il faut assurer sur scène. Les élèves, quant à eux, au courant grâce aux réseaux sociaux portent un regard bienveillant sur l’autre côté du prof. Alors même si la fatigue se fait parfois sentir, il est hors de question de privilégier l’une ou l’autre carrière.

« J’aime bien l’idée d’avoir plusieurs vies en même temps. Passer d’un monde à l’autre. Enseigner puis parler à un journaliste juste après la sonnerie. J’aime cette richesse. Cela me rend heureux tout simplement ».

Un bonheur que Florent nous rend bien sur son album et sur scène. Alors si vous avez l’audace de sortir des incontournables de la bande FM, tournez-vous vers cet artiste. Il pourrait bien embellir votre vie, en chantant bien sûr.