Bienvenue dans la seconde partie de notre dossier consacré au rasage. Dans cet article vous allez en apprendre un peu plus sur les outils qu’il existe pour se raser. Car comme on ne scie pas un arbre avec un cutter, on ne rase pas sa barbe avec un couteau à couper le beurre. Pour ce rituel quotidien du rasage, il faut se doter d’un outil adapté à l’importance de la tâche. C’est-à-dire un rasoir efficace qui vous permettra de modeler votre visage selon vos humeurs esthétiques.

Dossier Rasage :

I. La barbe au fil des âges
II. Quels outils pour se raser ?
III. Les cosmétiques pour un rasage au poil
IV. Interview d’Olivier Vagueresse, barbier dans le Morbihan

Evidemment, on n’utilise pas les mêmes outils pour garder une barbe de trois jours ou pour avoir la peau lisse et nette. Son choix n’est donc pas anodin et qu’il soit électrique, mécanique, jetable, à lames interchangeables ou affutables il correspondra à un style et une personnalité. Pas évident d’élire le sien. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à y voir plus clair.

Petit rappel historique

Rappelons rapidement, pour ceux qui auraient manqué la première partie de notre dossier, que l’invention du rasoir ne date pas d’hier. A l’aube de l’humanité, les hommes utilisaient des coquillages, puis avec la maîtrise du fer ils ont fabriqué des objets aux tranchants plus vifs. La forme du rasoir que l’on connait actuellement ne date que du début des années 1900 et a été rendu célèbre par un certain Mr Gillette.

Adoptez un blaireau

rasage_blaireauMême si le rasoir est l’élément indispensable de tout bon rasage, il y a un objet que nos parents et grands-parents ont bien connu, le blaireau. Il a disparu avec l’avènement des bombes aérosols de mousses et gels à raser. Pourtant, cette brosse qui ne s’utilise qu’avec un savon ou une crème est de plus en plus convoitée par les hommes soucieux de leur apparence. Le geste que l’on fait avec le blaireau pour faire monter la mousse et ensuite l’appliquer sur le visage a quelque chose de très masculin. Et c’est beaucoup plus efficace qu’un simple badigeonnage à la main.

Pour le choix il faut savoir que les poils de ces brosses peuvent être de différentes qualités et de différentes origines. Les meilleurs proviennent forcément du blaireau lui-même avec plusieurs niveaux de confort allant du plus dur (pure) au plus souple (silvertip). Vous pouvez également opter pour des versions en soie de porc, poils de sanglier ou encore crin de cheval fabriquées par l’entreprise Vie-Long. Si l’origine animale vous pose des soucis il existe des brosses synthétiques de très bonne qualité réalisées entre autres par les marques Omega ou Mühle.

Guillaume Fort barbier à Saint-Estève« Il est important d’être attentif à la qualité du blaireau choisi. Il doit pouvoir retenir l’eau pour donner une mousse homogène afin de bien préparer la peau et pouvoir assurer un rasage de qualité. Les poils d’origine animale et notamment le poil de blaireau véritable, qui donne son nom à l’objet, offre les meilleures performances de par sa capacité à retenir l’eau, sa longévité et sa douceur au contact de la peau. »

Guillaume Fort pour l’homme
28 bis avenue général de Gaulle
66240 Saint-Estève
www.guillaumefort.com

Pour le choix du manche, c’est surtout une question esthétique. Dans ce domaine l’originalité ne manque pas. A vous de faire selon vos goûts et votre budget. Ceux qui aiment les beaux objets et la tradition pourront s’orienter vers la célèbre Maison Plisson, à condition de pouvoir y mettre le prix.

Le coupe-chou, l’ancêtre bien fringuant

C’est l’outil privilégié des barbiers parce qu’il demande un certain savoir-faire dans son utilisation. Bien maîtrisée, cette grande lame rivetée à un manche est très précise sur les endroits du visage difficilement accessibles. Elle est aussi implacable pour les contours de barbe. L’apprentissage des gestes en décourage beaucoup et ce rasoir est préféré par les esthètes attachés au rituel du rasage traditionnel. L’outil, qui peut vous durer toute la vie, nécessite un peu d’entretien pour, notamment, garder un bon tranchant et éviter l’oxydation des lames.

Le rasoir coupe-chou, un classiqueSa simplicité est sublimée par des enseignes très réputées comme la coutellerie de Thiers Issard avec des produits à plus de 300 euros. Pour les modèles de Jean-Charles Claudel à plus de 700 euros, on parle presque d’œuvre d’art. Si le coupe-chou vous tente nous vous conseillons de commencer avec une shavette. Elle se manipule de la même façon, mais sa lame est interchangeable et ne nécessite donc pas d’entretien. Les modèles de la marques Dovo sont un bon moyen de faire votre apprentissage. Pour entretenir le tranchant et augmenter la longévité de votre coupe chou, il sera indispensable de vous munir d’un cuir ou d’une pierre d’affutage.

Le rasoir de sûreté, le parrain garant de la tradition

Poussons un petit cocorico de fierté car l’origine du rasoir de sûreté est à attribuer à un français. Le coutelier Jean-Jacques Perret en eu effectivement l’idée aux alentours de 1760. Mais certainement que si vous demandez autour de vous ce qu’est un rasoir de sûreté, vous aurez peu de chance d’obtenir une réponse. Pourtant il a été, avec le coupe-chou, le seul moyen de se raser jusqu’à l’arrivée massive des jetables.

Doté d’un manche et d’une tête démontable recevant une unique lame de rasoir interchangeable, il est un peu l’objet indispensable à tout gentleman soucieux de son apparence. Comme son nom l’indique, le rasoir de sureté est beaucoup moins dangereux que la coupe chou. Il est doté d’une protection au-dessus de la lame. En contact avec la peau, cette dernière évite tout accident et facilite la prise en main. Son efficacité à une lame est réputée pour être meilleure que celle de ses cousins à plusieurs tranchants et à terme, il est financièrement plus économique.

Le rasoir de sûreté, la révolution à la maison

Il existe des modèles différents selon la méthode de démontage de la tête, du type de peigne qui protège la peau, du poids et de la longueur du manche. Son achat représente presque un investissement affectif, choisissez-le alors avec un style correspondant à votre personnalité. Pour commencer l’aventure inutile de vous ruiner, les marques Merkur et Mühle propose des produits à environ 30 euros. Par contre si vous souhaitez aller plus loin dans le raffinement nous vous conseillons les élégants modèles de chez Edwin Jagger.

Le rasoir jetable, l’ado victime de la mode

On connait tous le fameux rasoir jetable. Le principe de ce rasoir est simple. Vous l’achetez, vous vous rasez deux ou trois fois avec et vous le jetez. Même s’il fût inventé par l’américain Gilette, le français Bic est leader incontesté du tout jetable. Plus de 7 millions de produits vendus par jour dans le monde. Un outil des plus basiques qui fait souvent l’impasse sur le confort et l’efficacité. A réservé, selon nous, en cas d’urgence ou d’extrême nécessité.

Les fabricants ont cherché à faire évoluer le rasoir jetable en proposant une solution plus pratique, les lames interchangeables. Pour ces modèles, ce sont essentiellement les marques Gillette et Wilkinson qui se partagent le marché. Certainement un des marchés qui a le plus bénéficié en termes d’avancées technologiques. La distinction des modèles se joue sur l’efficacité (avec des lames toujours plus nombreuses), sur le confort (avec des têtes flexibles, rotatives et lubrifiées), mais surtout sur le marketing en utilisant un packaging attrayant et des noms très « tranchants ».  Fusion, Mach 3, Xtreme, Hydro, Sensor, Proglide, Proshield. C’est presque l’arsenal de Darth Vador qui vous est proposé. Alors bien sûr, tout ceci n’est ni très durable ni très économique.

Le rasoir à lame jetable par abonnement, une bonne alternative

Il existe néanmoins depuis peu des alternatives intéressantes sous forme d’abonnements. Des enseignes comme Monsieur Barbier et Big Moustache vous proposent des rasoirs par abonnements. Le manche vous est offert et les lames vous arrivent par courrier au rythme que vous souhaitez. C’est beaucoup moins cher, vous maitrisez mieux vos achats et vous gaspillez moins.

Des grandes marques comme Edwin Jagger reprennent le principe des lames jetables (Mach3 ou Fusion) en y adaptant des manches de qualité en matériaux nobles pour apporter une dimension plus élégante au rituel du rasage.

Le rasoir électrique, le cousin geek

En matière de rasage c’est la dernière invention majeure. Pourtant les premiers modèles ne sont pas si récents puisque leurs commercialisations datent de la fin des années 1920. Son grand avantage est sa simplicité d’utilisation. Pas besoin de mousse ou de produits avant-rasage, sauf si vous avez la peau sensible. Vous branchez et vous vous rasez. C’est si simple que certains automobilistes se rasent en voiture. Certains modèles sont même étanches pour une utilisation sous la douche.

Pour l’efficacité, ils se défendent bien par rapport à leurs équivalents mécaniques. Les progrès technologiques les rendent précis sur les zones difficiles et particulièrement sur les contours de barbes. Certaines tondeuses proposent même des longueurs de coupe différentes, ce qui permet de garder une barbe de trois jours pendant plusieurs mois.

Historiquement deux types de rasoirs électriques s’opposent. Il y a les appareils à têtes rotatives créés par Philips et les modèles à lames vibrantes inventés par Remington et repris depuis par d’autres marques. Les résultats étant comparables, il est communément admis que les rasoirs rotatifs sont plus adaptés aux poils souples et les rasoirs vibrants aux barbes plus dures. Le choix se fera bien évidemment sur le prix mais aussi sur la flexibilité des têtes, les accessoires fournis et la facilité d’entretien. Philips, Braun et Panasonic sont les trois leaders sur ce marché et proposent des modèles pour tous les budgets.

La barbe de trois jours, faussement négligée

Homme à la barbe de trois joursOn peut également se raser tout en gardant sa barbe. Alors oui le geste sera certainement moins fréquent. Mais il n’en reste pas moins important pour rester élégant. Dans ce domaine la tondeuse y est reine. Elle offre l’avantage d’être simple et rapide à utiliser. Mais cela n’en fait pas d’elle un accessoire simpliste. En effet c’est certainement l’outil le plus complet, avec notamment des accessoires permettant de choisir la taille de coupe ou qui s’adaptent sur les différentes parties du corps. Dernière innovation en date, les modèles OneBlade de Philips. Ces derniers allient le confort d’utilisation d’un appareil électrique à la précision d’un rasoir mécanique.

D’autres outils vous permettent de tailler votre barbe à votre guise tout en utilisant le rasoir de votre choix. C’est le cas du Beard Bro, un petit accessoire en plastique qui vous félicitera la vie à moindre coup.

Alors lequel ?

Le choix de votre rasoir dépend avant tout de votre style et votre façon d’appréhender l’esthétique masculine. Doit-il être un objet à part dans votre salle de bains ? Si ce n’est pas le cas alors un rasoir jetable fera très bien l’affaire. Autrement prenez un peu de temps pour sélectionner la lame qui vous accompagnera plusieurs années. Mécanique ou électrique, c’est vous qui décidez ou peut-être vous laisserez vous tenter par les deux. Les rasoirs accompagnent l’homme depuis toujours, ils seront sans doute présents encore longtemps, la version laser pointe d’ailleurs le bout de son rayon. Mais là nous devrons patienter un peu avant de pouvoir l’essayer.