Il est commun de dire que dans la vie il y a ceux qui discutent et ceux qui agissent. Il est donc très rare de voir des personnes qui font les deux en même temps. C’est le cas pourtant de Baptiste, Martin et Matthieu qui à force de refaire le monde dans leurs tentes les soirs d’été après des journées de cueillette de Mirabelle, ont décidé de passer à l’action et de créer la brouette coop.

Il y a deux ans, ces trois amis se sont dit qu’il était temps de changer de mode de vie. Avoir une vie plus saine, plus respectueuse de la nature et offrant plus de liberté. L’idée directrice étant de prouver que l’on peut vivre en quasi auto-suffisance alimentaire et énergétique et, dans des rêves plus lointains, monter une petite oasis et un grand lieu de vie à l’échelle d’un village où il y aurait une autre éducation, des échanges entre les personnes où chacun va travailler chez l’autre sans forcément penser à l’argent. Juste vivre ensemble, s’entraider, se soutenir et se respecter. Une sorte d’utopie. “.

La maison à la campagne

Alors tout est à créer. Et avec beaucoup d’auto-détermination ils achètent une fermette à rénover à Chaillon en Meuse, près de Saint-Mihiel (à 40 min au sud-est de Verdun pour ceux qui ont du mal à situer). Les travaux sont conséquents mais même s’ils n’ont pas forcément les compétences techniques dans tous les corps du bâtiments, il peuvent compter sur leur motivation et sur l’aide des personnes de passage ou des habitants du village.

“Au début dans le village les habitants se sont demandés qui étaient ces jeunes avec des cheveux longs qui s’installaient près d’eux. C’est vrai qu’avec l’état de la ferme, au départ on a beaucoup campé. On était des inconnus. Et puis après il faut faire ses preuves et montrer qui on est et quelles sont nos valeurs, et là tout s’ouvre.

En parallèle des travaux, ils mettent en culture la prairie attenante à la maison et rapidement récoltent les premiers légumes, tomates, aubergines, courgettes, etc. Des ruches sont disposées pour la production de miel et un poulailler est aussi mis en place pour bénéficier d’œufs toute l’année. Quoique qu’il semble que deux ou trois coqs soient passés à la casserole pour insubordination.

Les ruches de la brouette coop

Les ruches de la brouette coop

Apprendre et partager

En septembre 2015, un an après l’achat de la ferme, ils créent logiquement l’association Brouette Coopérative pour favoriser les échanges sur ce mode de vie. Et pour cela rien de mieux qu’une discussion autour d’une bonne bière ! S’appuyant sur l’expérience de Baptiste dans le domaine du brassage, ils se lancent alors dans la production artisanale de la Mandale. Une excellente mousse bien houblonnée qui se décline en blonde, brune et ambrée. Le succès est plus qu’espéré puisque l’association compte déjà 150 adhérents. Des membres très éclectiques en âge et origine sociale. le plus jeune doit avoir 7 ans et le plus ancien dans les 80 ans. On est vraiment très fiers d’avoir rassemblé tout ce monde. On ne s’y attendait pas !“.

Le jardin de la brouette coop

Le jardin de la brouette coop

Outre le fait que l’adhésion à la Brouette Coop donne droit à venir boire une bière tous les mercredis après-midi, vous pourrez en tant que membre actif participer à des week-end d’initiation à la vannerie, au jardinage, à l’identification des plantes sauvages et comestibles. Des ateliers brassicoles sont également prévus dans un second temps lorsque les locaux seront adaptés.

Le parcours est encore long avant que Matthieu, Martin et Baptiste ne concrétisent pleinement leur projet. Mais en deux ans le travail accompli est considérable. La ferme dispose d’un toit neuf, l’aménagement des lieux de vie se continue, une éolienne est en cours de montage et le potager est maintenant équipé d’une grande serre. L’association compte toujours plus de membres et l’engagement des 3 compères est renforcé par des initiatives locales dans le même esprit. Ce qui a été surprenant et agréable c’est qu’il y a pas mal de jeunes dans le coin qui sont motivés. On a tissé un réseau avec d’autres projets qui se créent“.

Alors vivre autrement est-il possible ? Avons-nous vraiment besoin de tous ces artifices matériels pour nous sentir bien ? Difficile de lâcher notre confort et nos habitudes de consommation. Acheter du superflu est tellement jouissif ! Mais à bien regarder et écouter Martin, Matthieu et Baptiste sur leur choix de vie, on est quand même prêt à tenter l’expérience. Et, allez savoir, dans 20 ou 30 ans  ce fonctionnement sera peut-être la normalité. Là, on pourra dire que c’est le monde entier qui se sera pris une Mandale !

La Mandale, la bière blonde de la brouette coop

La Mandale, la bière blonde de la brouette coop

Pour les curieux qui souhaitent en apprendre plus c’est par ici